Qui suis-je ?

Educateur spécialisé de formation et thérapeute familial formé par Psycom j’ai créé mon statut d’indépendant en Janvier 2018 après avoir travaillé plusieurs années dans la protection de l’enfance dans la fonction publique à Roubaix.

J’ai commencé ma carrière dans l’enfance dans les années 2000 en tant qu’assistant d’éducation dans une école primaire. J’y ai appris ce qu’était un enfant mais surtout que j’étais plus intéressé par les élèves du fond de la classe, ceux qui se font trop remarquer (ou trop peu) et qui font des bêtises. J’y ai également appris que transmettre des connaissances à des jeunes étaient passionnant et que cela apportait beaucoup.

Lors de ces quelques années, j’ai rencontré pour la première fois des enfants en souffrance et j’ai alors été confronté à mes propres limites. Je ne savais pas comment les aider et j’observais également l’impuissance de l’Éducation Nationale et de ses professionnels face à ces souffrances. J’ai alors eu l’occasion de rencontrer un éducateur spécialisé qui m’a expliqué son travail. Ça a l’air intéressant comme métier !

Direction concours d’entrée aux écoles d’éducateurs spécialisés Lilloises. Deux centres de formation possibles. Comment choisir ? Une des écoles est décrite par des anciens étudiants comme travaillant énormément sur l’éthique, la déontologie et sur la posture. Allez, on se lance, me voici étudiant à l’EESTS (Ecole Européenne Supérieure en Travail Social) de Lille.

Trois années plus tard, le diplôme en poche et de belles rencontres faites, me voici Éducateur Spécialisé. Je ne souhaite pas travailler en foyer et cherche donc des postes en milieu ouvert (comprenons le travail à domicile). Un entretien d’embauche dans un service d’AEMO (Action Éducative en Milieu Ouvert) et je suis engagé. Mon premier poste officiel en tant qu’éduc. Mes missions : mettre en place de mesures de protection de l’enfance ordonnées par un juge des enfants sur le secteur de Roubaix. Entre 30 et 40 mineurs pour chaque professionnel, le métier n’est pas facile mais des collègues formidables m’aident à apprendre et à grandir.

Quelques années plus tard, je décide de changer de projet professionnel. Depuis des années je souhaite me former à l’approche systémique et aux entretiens familiaux. Je suis convaincu que la plupart des difficultés posées par les enfants ont pour origines des difficultés familiales. Cette formation me permettra de pouvoir les travailler. Une formation sur 4 années, me voici reparti dans des études.

Parallèlement à ces activités professionnelles, j’ai l’occasion d’être jury d’examen pour le diplôme d’Éducateur Spécialisé et de Moniteur Éducateur. Je corrige et note des mémoires, des dossiers de pratiques professionnels ou encore des journaux d’études cliniques et des dossiers de partenariat et réseau. Je fais passer des oraux et évalue les futurs professionnels. Passionnant ! Encore une fois j’apprends énormément de choses sur des sujets variés du métier.

Évaluer, c’est intéressant, mais j’aimerais de nouveau transmettre. Mon ancienne école voudra-t-elle de moi comme formateur ? Un entretien avec mes anciens formateurs et je suis pris dans l’équipe. Je suis engagé pour animer des Groupes d’Analyse de Pratiques (GAP) pour un groupe d’éducateurs spécialisés en formation. Par la suite j’interviendrai également pour des cours magistraux, des suivis d’écrits, des soutenances blanches ou encore des évaluations de projets européens.

Aujourd’hui je suis Éducateur Spécialisé indépendant et je travaille principalement avec une approche systémique autour des couples et des familles en souffrance. Je travaille en co-intervention avec des éducateurs et des psychologues, en cabinet ou à domicile. Je continue à former de futurs collègues puis à les évaluer lors des jurys d’examen. En parallèle j’accompagne des professionnels dans la réalisation de leur Validation des Acquis et de l’Expérience (VAE) pour l’obtention du diplôme d’Éducateur Spécialisé et de Moniteur Éducateur.

Prochaines étapes ? Me former à l’hypnothérapie ? A l’analyse transactionnelle ? La supervision peut-être ? On verra.

Voilà, je ne pensais pas que me présenter à vous prendrait autant de place et je me questionne quant au lien que je pourrais faire entre cette tartine et un égo démesuré. Il faudra que j’en parle à mon psy…

Photo by Marco Bianchetti on Unsplash

Prendre rendez-vous sur Doctolib (Cabinet en collaboration avec Audrey Parquier).Doctolib